Comment devenir auto-entrepreneur en Europe ?

Sachant que le statut d’auto-entrepreneur est un régime simplifié, les démarches administratives et fiscales sont bien sûr simplifiées, ce qui permet aux auto-entrepreneurs de monter facilement sa propre entreprise. Et même si les démarches de création sont simplifiées, il y a quelques conditions que vous devez prendre en considération pour devenir auto-entrepreneur en Europe.

Devenir auto-entrepreneur en Europe : la domiciliation en France

En plus d’être un régime simplifié, le statut d’auto-entrepreneur est accessible à tous ! Qui plus est, grâce au freelance, vous pourriez bien évidemment devenir de véritables nomades pour travailler dans d’autres pays de l’UE. Pour devenir auto-entrepreneur de l’UE, il convient juste d’avoir une adresse en France pour domicilier votre auto-entreprise. La domiciliation de votre siège social peut se faire via une simple adresse postale ou une adresse de l’un de vos proches sur le territoire français. D’autre part, afin de bénéficier d’une adresse prestigieuse avec une notoriété conséquente, vous avez le choix de domicilier votre auto-entreprise au sein d’une société commerciale. Cette option vous permettra de jongler entre la simplicité et le professionnalisme. En outre, même si vous résidez dans d’autres pays de l’UE, c’est auprès de l’État français que vous devez payer vos impôts tant que votre auto-entreprise est domiciliée en France.

N.B. Pour devenir auto-entrepreneur en Europe, prenez le temps de vous renseigner sur les spécificités du pays d’accueil afin que vous puissiez effecteur sans aucune difficulté les démarches nécessaires pour l’obtention du permis de travail.

Devenir auto-entrepreneur en Europe : les seuls de chiffre d’affaires

Bien sûr, domicilier son entreprise en France n’est pas la seule étape pour devenir auto-entrepreneur en Europe. Il y a également des conditions que vous devez respecter en matière de plafonnement de chiffres d’affaires. Le montant des recettes encaissées annuellement ne doit pas dépasser les seuils r régime micro-entreprise : 70 000 € HT pour une prestation de service et 170 000 € HT pour une activité commerciale. Hormis les plafonds de chiffre d’affaires, il ne faut pas oublier la franchise en base de TVA à ne pas outrepasser au risque d’y être assujetti :  35 200 € pour une activité de prestation de service et 91 000 € pour une activité commerciale.

Devenir auto-entrepreneur en Europe : la déclaration d’activité

Pour ce qui est de la déclaration de l’activité d’auto-entrepreneur, celle-ci est accessible via des démarches de création simplifiées. Donc, pour créer une auto-entreprise en France pour ensuite résider dans d’autres pays de l’UE, vous êtes obligé de déclarer le montant annuel des recettes encaissées, y compris les plus-values obtenues au cours de l’année. Un formulaire en ligne vous simplifiera la tâche pour la déclaration en question. Après avoir rempli ce formulaire, vous devez le transmettre au Centre de Formalité des Entreprises avec les pièces justificatives en annexe. Sachez que la déclaration de votre activité vous implique également l’immatriculation au répertoire des métiers (RM) pour une activité artisanale et au RCS pour une activité commerciale.

Comment reprendre une entreprise ?